Santé et perte de poids, un seul et même objectif !

Y a-t-il de véritables relations entre la santé et le désir de perdre du poids ? Et si oui, quels sont les éléments qui influencent directement la condition générale et apparence physique ? Découvrez dans cet article, comment et pourquoi être en forme vous fera perdre les kilos superflus sans trop d’effort !

Quels sont les liens entre la santé et le poids corporel ?

Le vivant est régi par des lois fondées sur une notion d’équilibre appelée « homéostasie ». Pour fonctionner de manière optimale, l’organisme s’efforce constamment de maintenir cette balance physiologique à un état stable.

“L’excès adipeux (ou graisse corporelle) ne se forme pas par hasard” !

Le surpoids doit être interprété comme un désordre de l’organisme ! C’est en quelque sorte la mauvaise réponse des fonctions vitales face à un environnement inadapté (alimentation déficiente, stress, pollution, inactivité, etc.). Une formation de graisse altère le système immunitaire et favorise l’émergence de certaines pathologies. D’après l’OMS (organisme mondial pour la santé), le surpoids et l’obésité représentent des facteurs à risques majeurs pour des maladies comme le diabète et le cancer !

“Le véritable risque”!

Toutes les personnes en excès pondéral ne sont pas forcement malade! Néanmoins, faire du gras de façon importante, c’est risquer de voir la santé se dégrader ! Grossir est une conséquence engendrée sur un état pro-inflammatoire (situation de vulnérabilité du corps). Ce qui se traduit par un amoindrissement des résistances naturelles.

La condition générale est donc étroitement liée à l’apparition de tissu graisseux. De ce fait, l’optimisation de la santé et la perte de poids symbolisent les deux faces d’une même pièce ! Plusieurs études ont montré qu’une perte de poids, même modeste, permettait l’amélioration des points suivants :

  • stabilité de la glycémie (taux de sucre dans le sang)
  • diminution de la tension artérielle
  • diminution du taux de cholestérol
  • diminution des douleurs dorsales et articulaires
  • amélioration de la fonction respiratoire
  • amélioration de la qualité du sommeil
  • diminution de l’apnée du sommeil

(Cette source est également tirée du rapport de l’OMS sur la prévention du surpoids et de l’obésité.)

“Donc, de la vitalité pour maigrir”!

La quête à une meilleure forme physique requiert un fonctionnement de l’organisme au minimum satisfaisant. Les insuffisances d’un état général déficient ne pourront améliorer l’enveloppe corporelle convenablement. À destination d’une perte de poids efficace et durable, le réel objectif à atteindre sera donc l’optimisation de la santé ! Pour acquérir une telle ambition, penchez-vous sur les notions suivantes et obtenez un maximum de résultats.

L’alimentation, la subsistance qui nous fait vivre !

Évidemment, parler d’alimentation pour parfaire la santé n’est pas une surprise! En revanche, pour quelles raisons la façon de se nourrir a tant d’impact sur notre apparence physique? Pour le comprendre, gros plan sur ce qui se passe dans l’infiniment petit!

Notre corps est entièrement composé de différentes cellules, et celles-ci se réparent, se régénèrent, et se multiplient à l’infini jusqu’au dernier jour de la vie. Pour assurer le fonctionnement de ce cycle prodigieux, les cellules consomment et tirent leur énergie de ce que nous mangeons. Elles sont directement influencées par notre alimentation et ce, à tous les niveaux.

“Vous êtes ce que vous mangez”!

Les aliments ne fournissent pas seulement de l’énergie ! Ces derniers doivent combler des besoins fonctionnels et structuraux pour nos cellules (développement, réparation, multiplication, etc.). Ceci est permis par l’apport de micronutriments indispensables à la survie (vitamines, minéraux, etc.). Cependant, une alimentation de moindre qualité dégrade les mécanismes cellulaires et rend le système immunitaire plus vulnérable.

Si nos assiettes sont composées de produits nutritionnellement pauvres, l’organisme sera la première victime de ces carences. Un déséquilibre alimentaire aura des répercussions sur l’ensemble de notre être et favorisera des réactions pro-inflammatoires.

“Le pouvoir de l’équilibre” !

Le respect d’une alimentation équilibrée n’engendre que des bénéfices ! La couverture des besoins cellulaires améliore la condition générale et permet ainsi une perte de poids efficace. Pour y donner suite, mangez varié, sans bannir une ou plusieurs catégories d’aliments et vous reprendrez le contrôle de votre corps.

Pour en savoir plus, cliquez ici et retrouvez l’article “comment composer un repas parfaitement équilibré” !

L’activité physique, la fonction première de l’organisme!

Pour l’Homme, une immobilité prolongée est tout simplement contre naturel ! Le corps humain est conçu pour bouger et ses aptitudes physiologiques nous le prouvent! Les muscles, les articulations et les os, permettent le mouvement et contribuent à plusieurs fonctions vitales.

“Pour préserver la machine, elle doit fonctionner régulièrement” !

Bouger demande de l’énergie ! Un simple mouvement est le résultat de nombreuses réactions physiologiques (messages nerveux, consommation d’énergie, évacuation de chaleur, etc.). Ce processus est profondément encré en nous et garanti ni plus ni moins que la vie !

L’organisme marche à l’économie, et tout ce qui lui parait optionnel est soustrait de son mode de fonctionnement. Pour simplifier, le corps rejette les fonctions non utilisées et entretient, voire améliore, celles qui lui sont vitales. Les mécanismes humains permettant la motricité s’inscrivent également dans cette relation de cause à effet (exemple : muscle, dépense énergétique, vascularisation, etc.). Il est donc indispensable de se mouvoir suffisamment pour se maintenir en bonne santé !

“L’activité physique, plus qu’un remède… une solution vitale” !

L’activité physique est un gage de santé et de longévité! En plus de combattre le surpoids et l’obésité, elle prévient des maladies comme des troubles cardio-vasculaires, des dégénérescences osseuses, ou des pathologies chroniques telles que le diabète et le cancer. L’exercice garantit également une plus longue autonomie et ralentit le déclin cognitif (dégénérescence cérébrale).

“Le corps, mais aussi la tête”!

Le sport booste votre immunité et aère le cerveau ! Il régule l’humeur et améliore l’estime de soi. Ces bénéfices sont permis par la sécrétion d’hormones lors d’une pratique sportive (ocytocine, sérotonine, dopamine, etc.). Ces dernières favorisent le bien-être et constituent une arme imparable aux différents stress facilitant la formation de graisse corporelle.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’activité physique pour maigrir, cliquez ici et retrouvez l’article, “débutant, mon premier programme sportif pour perdre du poids” !

Le repos, la réparation et l’entretien de cette machine appelée “être humain” !

Nous passons un tiers de notre vie à dormir et ce n’est pas pour rien ! Le sommeil joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’organisme et notre santé en dépend. Du renouvellement cellulaires à la consolidation du système immunitaire, le sommeil est impliqué à tous les degrés de notre bien-être.

“Une réparation nocturne” !

C’est pendant que nous dormons que tout un processus de régénération se met en place. La dépense énergétique et la température corporelle diminuent et habilitent l’organisme à vivre au ralenti. Cet état propice à la récupération recharge nos batteries et permet la production d’hormones essentielles à notre développement.

Notre cerveau, lui aussi n’est pas en reste ! C’est pendant l’inconscience nocturne qu’il tire également ces privilèges régénérateurs. Une nuit de sommeil satisfaisante consolide la mémoire et améliore tous les circuits liés à l’apprentissage.

“Moins je dors, plus je grossis” !

Le sommeil représente donc une fonction réparatrice qui nous est vitale ! La multiplication de nuits perturbées favorise un terrain pro-inflammatoire et augmente les risques d’hypertension, de diabète, et de maladies cardiovasculaires. Ces conditions engendrent de mauvaises habitudes alimentaires et, en parallèle, facilitent la formation adipeuse (graisse corporelle). En résumé, manquer de repos portera préjudice à la santé et corollairement au maintien d’un poids de forme !

L’excès de stress ou l’autodestruction à petit feu !

Tout ce qui nous entoure interfère avec notre corps ! Les facteurs environnementaux du quotidien affectent notre organisme et celui-ci répond pour y trouver son équilibre.

“Stress bénéfique, stress maléfique” !

Raisonnablement, certains stimuli nous sont utiles et poussent l’organisme à s’y adapter. Par exemple, face à la chaleur le corps évacue de l’eau pour refroidir la peau et ainsi maintenir une température corporelle stable (phénomène de transpiration).

En revanche, une surexposition aux situations stressantes diminue notre capacité à réagir et épuise l’organisme ! Si ces effets s’installent sur la durée, ils occasionneront un terrain pro-inflammatoire propice à des conséquences pathologiques (dépression, infections, hypertension, etc.).

“Du stress à l’apparition de kilos superflus” !

L’opposition au stress est différente selon chaque profil ! Cependant, les réponses physiologiques restent identiques et celles-ci incluent une forte sécrétion de cortisol. En excès, cette substance appelée « l’hormone du stress » favorise la prise de poids.

Exemples de stress quotidien pouvant faciliter la formation de graisse :

  • Charge de travail importante
  • Transports en commun aux heures d’affluence
  • Mauvaises relations familiales
  • Mauvaises relations sociales
  • Perte d’un être proche, etc.

Face à ces conditions, l’organisme répond en trois étapes :

  • 1re étape, l’alarme !

Elle donne naissance à une sécrétion d’hormones qui fait croitre notre vigilance et nous prépare à réagir (adrénaline, cortisol, etc.).

  • 2e étape, la résistance !

Si l’état de stress perdure, le corps résiste et se prépare à une éventuelle action. Ceci se traduit par une augmentation du taux de sucre sanguin pour fournir une énergie rapidement utilisable.

  • 3e étape, l’épuisement !

Notre organisme totalement submergé par ces réactions, se fatigue et devient vulnérable.

Selon une étude de l’University College of London (UCL), les personnes sujettes à un stress excessif détiennent un taux de cortisol plus important que la norme et s’exposent donc à un risque accru de souffrir d’obésité.


Si vous avez apprécié cet article, dites-moi ce que vous en avez pensé en laissant une question ou un commentaire dans le champ ci-dessous. De plus, n’hésitez pas à me suivre sur mes réseaux sociaux pour ne rien rater  😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 16
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*