Les 12 définitions à connaitre absolument pour maigrir !

Maigrir ne se fait pas par hasard ! Dans un domaine aussi complexe, il est essentiel de maitriser certains termes pour ne plus redouter de monter sur la balance. Retrouvez dans ce qui suit le bagage sommaire à assimiler pour une perte de poids réussie.

1. MASSE MAIGRE :

C’est la répartition corporelle qui comprend les muscles, les os, les organes et tissus épithéliaux (peau). Pour un bien portant, elle devrait représenter entre 70 et 90 % du poids total d’un individu. Les principales dépenses énergétiques dépendent de cette dernière.

Attention aux abus de langage, elle n’est pas composée uniquement de tissu musculaire !

2. ADIPOSITÉ :

Développement ou excès de graisse dans l’organisme. C’est une accumulation dans les tissus cellulaires qui, pour l’écrasante majorité, se stocke de façon localisée. Masse graisseuse, rondeurs ou même poignées d’amour sont des synonymes.

 3. PLI CUTANÉ :

Il désigne le pli formé lorsque la peau est pincée. Il est utilisé pour mesurer l’hydratation et la masse graisseuse corporelle. Les principaux sont : le pli bicipital (face antérieure du bras), tricipital (face postérieure du bras), supra-iliaque (face antérieure du bassin), et le sous-scapulaire (partie inférieure de l’omoplate).

 4.MÉTABOLISME :

C’est l’ensemble des réactions par lesquelles les cellules d’un être produisent et utilisent de l’énergie (calories) pour permettre son fonctionnement. Il est composé de deux mécanismes, le catabolisme (décomposition cellulaire) et l’anabolisme (production et assimilation cellulaire).

5. MACRONUTRIMENT :

Ce terme désigne la catégorie des nutriments qui fournissent de l’énergie à l’organisme. Cette appellation regroupe donc les glucides (ou sucres), protéines (ou protides) et lipides (ou graisse).

6. MICRONUTRIMENT :

Ce terme regroupe les nutriments indispensables à l’organisme, mais en quantité plus faible. Contrairement aux macronutriments, ils n’ont aucune valeur énergétique. Cette dénomination représente donc les vitamines, minéraux et oligoéléments.

7. INDICE GLYCÉMIQUE :

C’est un critère de classement des aliments contenant des glucides, basés sur leurs effets sur la glycémie (taux de sucre dans le sang). Cet indice est donné par rapport à un aliment de référence, le saccarose (sucre blanc), où est attribuée la valeur de 100. Plus un produit est proche de 100, plus son pouvoir glycémiant est important.

8. CHARGE GLYCÉMIQUE :

Elle permet d’évaluer la capacité à élever le sucre sanguin d’une portion courante d’un aliment. À la différence de l’indice glycémique, elle prend en compte la quantité de glucides totale consommée. Elle est considérée comme basse lorsqu’elle est inférieure ou égale à 10, modérée entre 11 et 19 et élevée quand elle est égale ou supérieure à 20.

9. EXERCICE MUSCULAIRE :

Activité physique à dominante musculaire qui impose la mobilisation d’une ou plusieurs articulations. Généralement, les sessions sont brèves et d’intensité moyenne à élevée. La sensation de saturation musculaire (brulure) reste le point de repère à atteindre.

Pour en savoir plus sur les exercices musculaires pour maigrir, cliquez ici  !

 10. EXERCICE CARDIOVASCULAIRE :

Activité physique à dominante cardiaque qui engendre une augmentation de la fréquence des battements du cœur à la minute. Selon l’objectif, l’exercice est de faible intensité et d’une durée plus ou moins importante. Le développement des capacités pulmonaires (respiration plus importante) reste le point de repère à atteindre.

Pour en savoir plus sur les exercices cardiovasculaires pour maigrir, cliquez ici !

 11. GRAISSE SATURÉE :

Au sens chimique, c’est un acide gras saturé. C’est-à-dire que tous les atomes de carbone qui composent la molécule sont saturés d’hydrogène. L’essentiel à retenir est la catégorie de ces graisses qui font élever le taux de mauvais cholestérol (LDL ou Low Density Lipoprotrein en anglais).

12. INSULINE :

C’est une hormone produite par des cellules spécialisées du pancréas (organe) qui a pour rôle de réguler la glycémie. Elle permet l’utilisation du glucose (sucre) pour alimenter les muscles, et stocke une partie dans le foie (réserve hépatique). Si ces derniers n’ont pas de besoins de ravitaillement, l’excès est converti en graisse par approvisionnement des cellules adipeuses.

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à me dire ce qui vous a plu dans les commentaires et surtout quels sont les sujets que vous aimeriez voir développer 😉 !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*