Les graves dangers cachés du surpoids et de l’obésité!

Retrouvez le 6e podcast de Révolution Maigrir, “les graves dangers cachés du surpoids et de l’obésité” ! Dans cet épisode, découvrez pourquoi l’excès pondéral constitue un fléau mondial aux multiples conséquences qui sont parfois très importantes, irréversibles et largement ignorées !

Appuyez sur “Play” pour l’écouter ou cliquez ici pour le recevoir directement sur votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone).

Surpoids et obésité, des dangers graves que la majorité ignore !

S’il est facile de comprendre pourquoi la consommation de tabac dégrade la santé, il est plus difficile d’appréhender les conséquences des kilos superflus ! Après tout, ça n’a jamais tué personne d’être en bon point ou de se négliger physiquement ! et pourtant, un nombre incalculable d’études et de recherches indiquent bel et bien le contraire !

Y’a-t-il véritablement un lien de cause à effet entre l’apparence physique et d’éventuelles complications sur notre bien-être ? Sans aucun doute, oui et celles-ci sont majoritairement ignorées du grand public ! Pourtant, les problèmes liés au surpoids et obésité se chiffrent en milliard de dollars et sont loin de passer inaperçus pour un organisme comme l’assurance maladie (cout estimé à près de 5 milliards d’euros). Alors, pourquoi cette omerta sur un sujet considéré par l’OMS comme une véritable épidémie ?

Effectivement, le surpoids et l’obésité peuvent constituer un problème médical des plus complexes qui soient. Parce que de telles perturbations n’induisent pas seulement des complications au niveau corporel. Elles relèvent à la fois de la physique, de la biochimie, de l’endocrinologie, des neurosciences, de la psychologie, de la sociologie et de la santé environnementale. En bref, nous sommes face à un véritable fléau qui nous assaillit par tous les bords !

Pourquoi sommes-nous tous concernés ?

Aujourd’hui, nous vivons une ère où être en bonne santé est un combat de tous les jours ! L’environnement dans lequel nous évoluons est truffé de pièges menant facilement à un excès pondéral :

  • Alimentation rapide et dénuée de nutriments,
  • Confort de vie qui pousse à la sédentarité,
  • Stress excessif et permanent,
  • Sommeil perturbé, etc.

Nous avons tous été confrontés à un, ou plusieurs points ci-dessus. C’est la raison pour laquelle chacun de nous est exposé à ce fléau de civilisation représenté par le surpoids et l’obésité. Néanmoins et dans un tel contexte, il n’est pas impossible d’acquérir une bonne, voire une excellente condition générale. En revanche, cela se traduira obligatoirement par la recherche et le maintien d’un poids de forme !

Pour convoiter cet objectif, il est toutefois nécessaire de savoir ce qu’il en couterait de se négliger physiquement. La lumière sur d’éventuelles complications engendrées par un surpoids en motiverait plus d’un si les dangers encourus étaient clairement définis. Cela tombe bien, c’est dans cette optique que cet article est conçu. Vous retrouverez donc, ici, l’ensemble des problèmes dérivant d’un excès pondéral sur votre bien-être. Après ça, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Les impacts du surpoids et l’obésité sur le plan physiologique !

Un excès pondéral a des répercussions à tous les niveaux de notre être ! Néanmoins, c’est sans doute à l’intérieur même de notre corps que les dommages sont les plus graves. L’apparition de bourrelets disgracieux n’est pas seulement un inconvénient physique, elle est avant tout le témoin d’une perturbation au sein de l’organisme.

1. Les déséquilibres homéostatiques et un terrain pro-inflammatoire !

Pour un fonctionnement de l’organisme optimal, les constantes homéostatiques, ou règles qui régissent l’équilibre intérieur doivent être scrupuleusement respectées ! Effectivement, l’ensemble de nos cellules doit évoluer dans un environnement le plus sain possible. Sans quoi, l’intégralité des processus cellulaires pourrait en être altérée (échange, division et multiplication cellulaire).

Une formation de graisse excessive perturbe notre équilibre et favorise un terrain pro-inflammatoire. C’est-à-dire que cette instabilité amoindrit l’immunité et facilite l’émergence de maladies et infections. Ces troubles physiologiques représentent la première étape d’un déclin de la santé et du bien-être !

2. Le syndrome métabolique ou la bombe pathologique !

In vivo, le surpoids et l’obésité ne sont que les symptômes des maladies qu’ils accompagnent. C’est à partir des décompensations métaboliques qu’ils provoquent que l’organisme est exposé à de graves pathologies. Tous ces désordres sont réunis dans un ensemble pathologique appelé le syndrome métabolique. Ce dernier désigne un état physiologique qui accroit le risque d’une ou plusieurs maladies très importantes.

Pour reprendre la définition du National Cholestérol Education Program (NCEP), le syndrome métabolique est un ensemble de cinq problèmes de santé chroniques qui augmentent séparément ou conjointement les chances d’un décès prématuré. À savoir :

  • L’obésité pathologique
  • Le diabète
  • Les anomalies lipidiques (hausse de triglycérides, de mauvais cholestérol sanguin, etc.)
  • L’hypertension
  • Et les maladies cardio-vasculaires

3. Les déséquilibres hormonaux !

Les cellules graisseuses sont bien plus que de simples sites d’accumulation de graisse dans l’organisme. Ces dernières ont également une fonction endocrinienne. C’est-à-dire qu’elles sécrètent de nombreuses hormones qui agissent localement ou à distance de leurs zones de production. De plus, ces mêmes cellules constituent la cible d’un grand nombre de substances hormonales.

La multiplication des adipocytes (cellules graisseuses) provoque des déséquilibres hormonaux plus ou moins importants. Ceci est dû à une augmentation des sites récepteurs et/ou excréteurs d’hormones au sein même de l’organisme. En gros, une hyperactivité et/ou une hypersensibilité aux messages hormonaux. En voici les principaux dérèglements :

  • La résistance et sécrétion accrue d’insuline (hormone de la régulation du sucre sanguin)
  • Diminution des concentrations de progestérone chez la femme (hormone du bien-être gestationnel)
  • Diminution des concentrations de testostérone chez l’homme (hormone responsable de la masculinisation d’un corps et la fertilité masculine)
  • Production accrue de cortisol (hormone du stress)
  • Diminution des concentrations d’hormone de croissance (hormone anti-âge nécessaire au développement cellulaire)

Attention ! Les risques ci-dessus sont amplifiés chez les personnes sujettes à une forte accumulation de graisse intra-abdominale !

Les bouleversements hormonaux liés au surpoids et à l’obésité ne constituent pas les seules conséquences sur notre équilibre vital. Pour couronner le tout, ces troubles sont également associés aux cancers hormono-dépendants et gastro-intestinaux.

Si vous souhaitez connaitre toutes les hormones qui impactent votre physique et leurs secrets pour maigrir à coup sûr, cliquez ici et retrouvez l’article et podcast, « les 7 hormones qui transforment votre corps »!

4. L’apnée du sommeil !

L’apnée du sommeil est une perturbation de la respiration pendant les phases de repos. Ce type de problème touche plus de 10% des hommes et des femmes ayant un IMC (indice de masse corporelle) supérieur ou égal à 30 (soit l’équivalent de quelques kilos en excès) et 65 à 75% chez des sujets obèses. (Rapport de l’OMS sur le surpoids et l’obésité, séries de rapports technique, 2003, p.61)

De tels incidents sont très contraignants au quotidien ! Le cumul de mauvaises nuits engendre une fatigue chronique dont on a du mal à se défaire. Ces troubles du sommeil sont associés à une somnolence diurne, à une hypercapnie (augmentation de la pression artérielle en Co2), à des maux de tête matinaux et à une hypertension pulmonaire. De quoi dérouler le tapis rouge à des pathologies plus graves.

5. Cholecystopathie (calculs biliaires) !

La cholecystopathie est une affection de la vésicule biliaire. Cette anomalie tend à la formation de cristaux de cholestérol plus communément appelés calculs. En général, les calculs biliaires sont majoritairement décelés chez les femmes et les personnes âgées. Cependant, un public en excès pondéral est davantage exposé à ce type de complications, et cela, à tout âge et aussi chez l’homme que chez la femme.

Attention ! Encore une fois, ce risque est majoré chez les individus ayant une forte accumulation de graisse abdominale !

La menace de former des calculs biliaires est relative à l’IMC (indice de masse corporel). En d’autres termes, plus l’excès pondéral est important, meilleures seront vos chances de contracter ces complications. Additionnée à cela, la survenue de calculs biliaires peut être associée à une colique hépatique (douleur brutale par obstruction des voies biliaires) et/ou une pancréatite aiguë (inflammation du pancréas).

Les conséquences du surpoids et de l’obésité au niveau physique :

Bien sûr, face à un miroir les kilos superflus accaparent toute notre attention ! Pourtant, les atteintes physiques d’un excès pondéral ne se résument qu’à de la graisse qui vient arrondir les lignes du corps ! Au-delà du changement corporel que cela engendre, la prise de poids s’accompagne souvent d’autres préjudices physiques bien plus graves et sournois.

1. Les rhumatismes !

Les kilos qui s’additionnent ne sont pas sans conséquence sur nos articulations ! Trainer une surcharge pondérale au quotidien impacte directement nos jonctions osseuses et leurs tissus périphériques (tendons, cartilages, ménisques, etc.). Dans une telle situation, cela accélère l’apparition de pathologies rhumatismales sous toutes ces formes. En voici quelques-unes des plus fréquemment rencontrées :

  • Arthrite (inflammation aiguë ou chronique des articulations)
  • Ostéoporose (diminution de densité osseuse)
  • Arthrose (usure prématurée des articulations)

Ces troubles articulaires peuvent causer de sérieux handicaps et contraindre une personne à un minimum de mobilité. Un véritable cercle vicieux si l’on espère se dépenser pour perdre du poids. Autrement dit, ces incidents réduisent l’activité physique et favorisent une prise de poids toujours plus importante !

Ces difficultés n’impactent pas exclusivement un public d’un âge avancé ! Les enfants en surpoids ont similairement un risque accru de développer des complications orthopédiques. Les plus graves d’entre elles sont l’épyphisiolyse (anomalie osseuse au niveau de la hanche) et la maladie de Blount (déformation osseuse du tibia). Dans un registre moins grave, mais tout aussi contraignant, les personnes en surpoids sont également prédisposées aux entorses de la cheville de manière récurrente.

2. La Graisse viscérale ou le relâchement abdominal !

L’accumulation de graisse au niveau de l’abdomen est de loin la plus dangereuse ! Plus connue sous l’appellation de graisse viscérale, elle désigne la présence d’une forte adiposité autour des organes abdominaux (intestin, pancréas, foie, etc.). Cette anomalie reflète une modification du périmètre abdominal et constitue un risque intense de complications cardio-vasculaire ainsi que d’autres formes de maladies chroniques.

Sur le plan physique, la graisse viscérale occasionne un relâchement abdominal très prononcé. Ce phénomène appelé “ptose” déforme la ligne corporelle et donne l’aspect ventral d’une femme enceinte (autant chez les hommes comme chez les femmes).

Des périmètres abdominaux de plus de 80 centimètres pour les femmes et de 100 centimètres pour les hommes sont associés à des risques accrus de développer des maladies graves. De plus, mise à part la forme inesthétique que cela occasionne, la graisse viscérale peut provoquer des maux de dos plus ou moins sérieux (lombalgie, pincement discal, etc.).

Si vous souhaitez combattre efficacement le manque de tonicité abdominal, cliquez ici et retrouvez des exercices spécialement conçus pour régler ce problème !

3. La féminisation du corps pour les hommes !

Désolé Messieurs, mauvaise nouvelle ! Comme indiqué plus haut dans les impacts physiologiques, le tissu graisseux a également une fonction endocrinienne. Pour être plus clair, les cellules graisseuses sécrètent des hormones et notamment une en particulier qui pourrait vous faire grincer des dents !

Effectivement, une partie de l’œstrogène est produite à partir des cellules graisseuses. Cette hormone endogène est responsable de la féminisation d’un corps et du bien-être gestationnel chez la femme. Chez l’homme en surpoids, cela peut se traduire par une accumulation de graisse au niveau de la poitrine, des hanches, des fesses et de l’intérieur des cuisses. De quoi changer votre morphologie masculine pour un aspect corporel plus féminin.

4. L’acanthosis nigricans !

Voilà un trouble métabolique avec des répercussions physiques très pénibles à subir ! Anomalie dérivant du surpoids et de l’obésité, l’acanthosis nigricans est une formation de plaques foncées qui émergent généralement sur la nuque, les aisselles, les articulations des doigts et l’entrejambe. Plus précisément, il s’agit de zones de peau disgracieuses en forme de stries qui sont plus sombres et épaissies.

Pour des personnes qui ignorent l’existence de ce phénomène épidermique, ces plaques sont à tort assimilées à de la saleté. Ce qui ne manque pas de rendre difficile la vie en communauté des porteurs de cette anomalie. En réalité, cette réaction est le signe d’une résistance à l’insuline (hormone régulant la glycémie) et indique un risque de maladie métabolique chronique à venir.

Les retombées du surpoids et l’obésité sur le plan psychologique :

La pandémie du surpoids et de l’obésité n’offre aucun répit et peut nous atteindre jusqu’à la dernière parcelle du fonctionnement cérébral ! En effet, la graisse corporelle en excès à un impact dévastateur sur notre cerveau. Une étude coréenne a découvert qu’il y a bel et bien une relation étroite entre l’IMC (indice de masse corporel) et nos aptitudes cérébrales. En bref, plus on a de la graisse, plus nos capacités cognitives diminuent. (Source Jeong S.K et al. « interactif effect of obesity indexes on cognition », Dement giriatr Cogn disord, 19, 2004, p. 91-96)

1. Les maladies neurodégénératives !

Un excès de graisse est vraisemblablement toxique pour notre cerveau ! D’après une étude suédoise avec un suivi de vingt-quatre ans, plus l’indice de masse corporelle est élevé, plus grand est le risque de développer la maladie d’Alzheimer ! (Source gustafson D. et al. « a 24-year follow-up of body mass index and cerebral atrophy », neurologie, 63 (10), 2004 p. 1876-1881.)

Le surpoids et l’obésité impulsent un processus neurologique pro-inflammatoire ! C’est-à-dire que la surabondance de tissu graisseux dans le corps peut endommager les cellules nerveuses et ceci de manière irréversible. En effet, la graisse abdominale a la faculté de produire un taux élevé de cytokines inflammatoires. Ces dernières sont des protéines immunitaires qui peuvent nuire au bon fonctionnement cérébral et favoriser des maladies graves comme celle de Parkinson. En deux mots, les kilos en excès impulsent les risques d’une dégénérescence de votre cerveau !

2. Les perturbation cérébrale !

Le lien entre un surplus de graisse abdominale et le mauvais état du cerveau se manifeste par de multiples problèmes de santé. Effectivement, les adipocytes (cellules graisseuses) n’ont pas pour seule fonction d’accumuler de la graisse. Celles-ci génèrent également des inflammations qui sont associées à des déficits cognitifs et des troubles psychologiques. En voici quelques-uns qui peuvent vous sembler familiers :  

  • Anxiété
  • Dépression
  • Méfiance accrue
  • Idées noires
  • Démence

Ce type de complication accroit les taux de cortisol (hormone du stress) et épuise l’organisme. De quoi aisément affaiblir le système immunitaire, favoriser un comportement alimentaire excessif et vers plus de sucre et conditionner le cerveau à la négativité. Un véritable cercle vicieux néfaste à l’épanouissement de chacun.

3. Les blocages psychologiques !

Certaines personnes en surpoids s’acceptent très bien et vivent en harmonie avec leur corps ! Cependant et malheureusement, cette catégorie d’individu ne forme qu’une petite minorité. En réalité, beaucoup subissent de plein fouet les rondeurs de leur anatomie et développent des faiblesses plus ou moins importantes sur l’état psychologique.

Avec les codes sociaux qui promeuvent un corps sans défaut, il n’est pas rare d’avoir la sensation d’être sans cesse évaluée ! L’image que l’on incarne a pris une telle place dans nos sociétés que, pour certains, il est difficile de ne pas s’y conformer. Dans ce genre de contexte, les sujets en excès pondéral forment des troubles psychiques qui peuvent altérer leur bien-être au quotidien. En voici quelques symptômes :

  • Perte de confiance
  • Baisse de l’estime de soi
  • Trouble de l’humeur
  • Tendance à la négativité
  • Surémotivité

Ces désagréments ne résultent pas exclusivement des caractères personnels. Les modifications physiologiques comme des déséquilibres hormonaux liés au surpoids nourrissent ces états mentaux. Même si ces complications sont difficilement perceptibles, elles sont néanmoins à l’origine de gros dommages dans la vie des personnes qui en sont victimes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les relations entre la santé et la perte poids pour maigrir rapidement, cliquez ici et retrouvez un article et podcast entièrement dédié à ce sujet !

Le petit plus du coach :

“Votre aspect corporel est le reflet de ce qui se passe au sein même de votre organisme ! Pour être plus direct, si vous avez des kilos en trop c’est le signe que quelque chose ne tourne pas rond dans votre corps ou, du moins, pas comme elle le devrait ! Surtout, ne prenez pas ça comme une énième mauvaise nouvelle qui vous condamne aux problèmes de surpoids à perpétuité. C’est tout le contraire !

Si vous avez raisonnablement pris connaissance des dangers cités ci-dessus, votre objectif est simple… les éviter ! Et pour ceux qui pensent que cela n’est pas aussi facile, je répondrai inflexiblement qu’ils se trompent, et pas qu’un peu !

Si vous êtes en surcharge pondérale, je ne vous demande pas d’obtenir le physique du prochain mannequin en vogue, oh non ! Mon message incite seulement à perdre de manière suffisante pour écarter des problèmes qui écourteraient votre vie ! Cela tombe bien, une légère perte de poids vous évite déjà une grande partie de ces complications”.


Si vous avez apprécié cet article, dites-moi ce que vous en avez pensé en laissant une question ou un commentaire dans le champ ci-dessous. De plus, n’hésitez pas à me suivre sur mes réseaux sociaux pour ne rien rater ! 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*