4 formules sportives pour carboniser du gras !

Retrouvez les meilleures approches sportives pour bruler un maximum de gras pendant l’effort et obtenez enfin une véritable amélioration physique !

Lorsque l’on cherche à perdre du poids sainement, l’activité physique est incontournable ! Dans un tel contexte, l’objectif est bien précis, utiliser un maximum de graisse ! Cependant, toutes les disciplines n’ont pas le même coût énergétique. De plus, selon le type d’effort l’énergie peut être issue de différentes sources (sucre, graisse et/ou protéines). En conséquence, il sera difficile de se dépenser de manière équivalente en une heure de yoga qu’en une heure de squash !

Selon votre niveau physique, il est essentiel de moduler vos dépenses de façon à voir au plus vite des résultats. Cela prêtera assez de motivation pour conduire votre perte de poids au terme fixé. Voici donc, quatre formules sportives véritablement efficaces pour carboniser le gras sainement !

Cardiotraining à intensité modérée (pour tous niveaux).

Si vous appartenez à un public sportif débutant, cette approche est de loin la plus adaptée pour maigrir ! L’activité cardiovasculaire en continu à moyenne intensité génère une consommation d’oxygène importante pour maintenir l’effort. C’est précisément l’effet à rechercher pour ce modèle d’exercice ! Effectivement, l’utilisation d’oxygène suscite la mobilisation et l’oxydation des graisses nécessaire à une perte de poids. 

Ce type d’activités très accessibles s’apparentent à de la course à pied, du vélo, de la natation, du roller, etc. Elle doivent être effectuées de façon à permettre une élévation cardiaque plus importante qu’au repos. Néanmoins, l’intensité y sera modérée de manière à pouvoir parler pendant l’effort et ne pas causer d’essoufflements sensibles à la limitation ou l’arrêt total de l’exercice.

Pour déterminer précisément le volume de travail qui vous fera perdre de la graisse, cliquez ici et retrouvez l’article “cardiotraining, les bonnes durées et intensités pour maigrir”!

Si vous souhaitez une amélioration physique rapide cliquez ici et retrouvez l’article “perdre du poids, les meilleures exercices pour maigrir”!

Pour favoriser l’utilisation des corps gras à des fins énergétiques, le temps est ici un critère essentiel à prendre en compte. Si vous souhaitez tirer tous les avantages de cette approche, une période minimum d’exécutions doit être imposée pour engendrer ces réactions. Selon les caractéristiques de chaque personne (musculature, poids, sexe, âge, etc.), le processus de dégradation des graisses peut se déclencher plus ou moins rapidement. Cependant, pour un objectif de perte de poids, en dessous de 25/30 minutes les effets seront trop faibles pour être considérés comme bénéfiques.

Si vous débutez dans le sport cliquez ici pour retrouver l’article “débutant, mon premier programme sportif pour perdre du poids”!

Entrainement intermittent (niveau intermédiaire/initié).

Pour des pratiquants sportifs occasionnels à réguliers, cette méthode peut se révéler très efficace ! Sur une durée identique, l’activité physique par intermittence (ou intervalle-training), provoque une dépense énergétique plus importante qu’une autre à moyenne intensité ! Ce gain de temps pourrait considérablement accélérer la perte de poids et par la même occasion développer une condition physique optimale.

Comme l’indique son appellation, l’entrainement intermittent correspond à une alternance de mouvements de moyennes à fortes intensités dans une même session sportive. En voici un exemple :

Interval training en course à pied :

interval-training

Le but de ce type d’effort sera de recruter un maximum d’unités motrices (fibres musculaires) gourmandes en énergie. Pour leur réalisation, les hautes intensités nécessitent beaucoup de force. À l’opposé, les intensités secondaires requièrent une consommation d’oxygène majorée. C’est précisément cette alliance d’interactions qui fait toute l’efficacité de cette méthode. Les conséquences d’un tel entrainement impacteront le développement musculaire ainsi que les capacités maximums à utiliser l’oxygène pendant l’effort (VO2 max pour les connaisseurs). Ces deux facteurs déterminants faciliteront donc l’usage des graisses comme énergie.

Attention, cette approche ne peut être effectuée par tout public ! Elle requiert une condition physique minimum pour assurer les variations d’intensités nécessaires aux effets recherchés. Une personne en surpoids important et/ou sujet à des troubles cardiovasculaires devra s’orienter vers des activités plus adaptées. (Dans un tel cas, le suivi d’un médecin et/ou coach sportif sont fortement conseillés !)

Musculation + cardiotraining (pour tous niveaux).

Voici l’option que je considère comme la plus opérante pour mener à bien votre objectif de perte de poids ! L’association renforcement musculaire et exercice cardiovasculaire sur une même session, n’a quasiment que des avantages si elle est bien conduite. Les bénéfices d’un tel investissement physique seront non seulement de faire disparaitre l’excès de graisse corporelle, mais par la même occasion de maintenir et développer la masse musculaire. Ce double gain vous permettra de continuer à perdre du poids efficacement et durablement. Ces résultats seront rendu possible grâce à l’accroissement musculaire qui nécessite des besoins énergétiques plus importants et cela, à l’effort comme au repos. Pour simplifier, de plus gros muscles bruleront davantage de calories et par voie de conséquence vous feront maigrir plus facilement.

Néanmoins, il y’a quelques règles protocolaires pour assurer les résultats. Sur une même séance, la partie renforcement musculaire doit toujours avoir l’ascendant sur la subdivision de cardiotraining. Effectivement, les exercices à résistance (poids, élastique, etc.) consomment plus d’énergie. D’ailleurs, cette dernière est principalement issue du glucose (sucre). Dans une telle configuration, l’organisme est contraint d’avoir recours à d’autres sources énergétiques pour poursuivre l’effort en cardiotraining. La surutilisation de sucre comme énergie en première partie permettra donc une dégradation des graisses plus importante sur la seconde.

Si vous souhaitez obtenir un plan d’entrainement entièrement gratuit, cliquez ici et retrouvez l’article, “la séance sportive parfaite pour pulvériser la graisse”!

Le phénomène EPOC (pour les initiés).

Cette stratégie va littéralement vous faire fondre les rondeurs disgracieuses et ce, jusqu’à plusieurs heures après l’effort ! L’EPOC (excess post-exercise oxygen comsuption), ou plus connu sous l’appellation de l’after burn effect, permet de continuer à bruler des calories après l’activité physique. Ces effets font suite à une combinaison d’exercices de hautes intensités. Si ces derniers sont appliqués avec ardeur, l’organisme est soumis à un véritable choc physique. L’état instable provoqué par ce type d’effort occasionne une dette d’oxygène, une hausse de la fréquence cardiaque et une élévation de la température corporelle très importante. Ce déséquilibre pousse ainsi l’organisme à un processus de récupération qui nécessite beaucoup de temps et d’énergie.

Remarque : Il est important de noter que toutes les activités physiques provoquent une forme de réhabilitation après leurs exécutions. Cependant, les disciplines telles que du Yoga, ou du Pilâtes auront des effets post-effort beaucoup trop faibles pour espérer provoquer un amaigrissement.

Comment obtenir l’effet efficacement ?

À l’instar de l’intervalle-training, l’effet EPOC est prédominant lorsqu’il inclut une association de mouvements très voraces en énergie. Pour cela, il est essentiel de favoriser des exercices sollicitant plusieurs muscles en même temps (polyarticulaires) à des intensités élevées à très élevées. Idéalement, il est indispensable d’inclure des réalisations qui requièrent beaucoup de force. Ceci implique inévitablement l’utilisation de résistance comme des poids, des haltères, des élastiques, etc.. De plus, les récupérations passives seront quasi inexistantes et autant que possible remplacées par des exercices de moyennes intensités. De cette façon, la fréquence cardiaque sera toujours maintenue à un rythme élevé pour assurer un rendement optimal. Les activités telles que du HIIT (high intensity intervalle training) ou cross-training en sont d’excellents exemples.

Avec des intensités difficiles à perpétuer, ce genre de session sportive durera de 10 à 30/35 minutes maximums. Malheureusement, l’application de cette méthode ne peut convenir à tout le monde ! Cette approche requiert un bon niveau physique et une technique d’exécution suffisante pour pouvoir être entretenue sous les effets de la fatigue. En revanche, si vous êtes en surpoids et que votre condition le permet, il serait dommage de vous priver d’une fonte graisseuse à grande vitesse !


Si vous avez apprécié cet article, dites-moi ce que vous en avez pensé en laissant une question ou un commentaire dans le champ ci-dessous. De plus, n’hésitez pas à me suivre sur mes réseaux sociaux pour ne rien rater ! 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*